S'engager

Mettre en œuvre un plan d’actions : des premiers pas en faveur de l’allongement de la durée d’usage des objets à la labellisation économie circulaire de votre territoire et l’économie de la fonctionnalité

S'engager

Engager les acteurs de votre territoire et votre collectivité en faveur de l’allongement de la durée d’usage des objets repose sur la mise en place d’un programme d’actions progressif et coordonné :

1er palier de progression : remettez le sujet au goût du jour en

  • donnant l’exemple : faîtes durer le plus longtemps possible les équipements de votre collectivité,
  • élaborant le diagnostic de vos achats et vos services pour identifier la place à donner au réemploi, à la réutilisation et à la réparation,
  • prenant appui sur la planification élaborée par la Région en matière de prévention et de gestion des déchets,
  • identifiant les acteurs du réemploi et de la réparation et en les faisant connaître,
  • dressant un plan d’actions en veillant à la complémentarité des acteurs : transformez par exemple le modèle traditionnel de déchèterie en créant un espace dédié au réemploi,
  • apportant votre soutien aux entreprises de la réparation, du troc ou du partage d’objets, sans oublier les distributeurs,
  • portant le message auprès de vos usagers via la valorisation des bonnes pratiques (maintenance, entretien, réparation…),

2e palier de progression : accompagnez et favorisez une offre basée sur plus de durabilité en

  • achetant responsable : développez et favorisez le réemploi, la réutilisation et la réparation dans vos achats et pratiques,
  • engageant votre territoire dans l’écoconception en sensibilisant et en encourageant les entreprises à plus de durabilité et de réparabilité dans la conception de leurs produits ou services,
  • accompagnant les démarches de consommation sobre, alternatives au modèle économique actuel.

Aller plus loin avec :

  • la labellisation Économie circulaire de votre territoire : l'ADEME propose un programme d’accompagnement des politiques territoriales en faveur d’une économie circulaire pour les collectivités et la possibilité pour celles-ci d’obtenir une labellisation basée sur un référentiel d’actions, qui valorise leurs démarches et attestent d’une véritable politique environnementale. Le référentiel, développé en partenariat avec des collectivités, aide concrètement chaque collectivité à définir sa stratégie et son plan d'actions. Il permet aussi de suivre et d’évaluer la performance globale de sa politique territoriale d'économie circulaire, dans une démarche d’amélioration continue. Pour en savoir plus sur le label économie circulaire, rendez-vous sur la plateforme OPTIGEDE de l’ADEME : cliquer ici.

 

  • l’économie de la fonctionnalité : il s’agit d’un nouveau modèle économique orienté vers le service dont le but est d’apporter des effets utiles (bénéfices) aux clients et au territoire plutôt que de vendre en volume des biens matériels.  Par exemple, on fournit un confort thermique et un habitat économe en énergie plutôt que de vendre une chaudière. Le service rendu se réalise en coopération avec le client (la demande) et les partenaires de l’entreprise (l’offre) pour une réponse adaptée et juste. Les clients consentent à payer en fonction des effets utiles fournis par l’offre de solution qui est adaptée à leurs besoins réels. Ce système privilégie ainsi l’usage plutôt que la vente d’un bien ou service. Celui qui propose un bien ou service est incité à en mutualiser son usage et à allonger sa durée de vie ce qui contribue à une moindre consommation de ressources. Ce modèle attrayant offre des potentialités de développement économique et territorial tout en répondant à des enjeux environnementaux et sociaux. Pour en savoir plus sur l’économie de la fonctionnalité : cliquer ici