Les conseils pour un usage plus responsable de nos appareils

Sommaire :
    Le numérique n’a rien de virtuel : serveurs, bornes Wifi, antennes-relais, transmetteurs, routeurs, répéteurs, câbles, satellites ou encore data centers sont mobilisés afin de traiter, transporter, stocker toutes nos données. Et dans un contexte de numérisation croissante de nos sociétés, l’impact environnemental des usages du numérique s’intensifie. Pour y remédier, il est indispensable d’adopter des modes de consommation plus responsables.

    Prendre soin de ses équipements

    Entretenir ses appareils permet d’éviter les pannes, jusqu’à 40% pour un smartphone ! En prendre soin c’est pouvoir en profiter pleinement et le plus longtemps possible.

    Alors que peut-on faire ?

     

    • Protéger ses appareils :
      • utiliser une housse pour son ordinateur, une coque et un film de protection pour son smartphone,
      • les nettoyer régulièrement,
      • ne pas les laisser au soleil ou près d’une source de chaleur.

     

    • Faire un break : accorder une pause à ses équipements entre 2 utilisations gourmandes en énergie, pour éviter leur surchauffe et celle de leur batterie.

     

    • Ménager la batterie :
      • opter pour une charge alternée en maintenant la batterie entre 20% et 80%, 
      • favoriser le mode « économie d’énergie »,
      • ne pas laisser ses équipements charger inutilement toute la nuit.

     

    • Éteindre et tout débrancher :
      • penser à éteindre complètement ses appareils durant la nuit et même la journée dès lors qu’ils ne sont plus utilisés, 
      • utiliser une multiprise à interrupteur, très pratique pour mettre sur « off » tous ses équipements TV et éviter de consommer inutilement de l’électricité,
      • veiller à ce que le chargeur ne soit pas branché « à vide ».
    30€ /an

    c’est ce que l’on peut économiser en éteignant sa box et en ne la laissant pas en veille lorsqu’elle n’est pas utilisée.

    Maîtriser sa consommation vidéo

    Bouton Play pour lancer la vidéo

    Programmes TV en replay, films en VOD, séries en streaming, stories sur les réseaux sociaux … La consommation de vidéos en ligne explose : elle représentait plus de 61% du trafic Internet en 2019. La plateforme Netflix consomme quant à elle 15% de la bande passante mondiale !

    Alors que peut-on faire ?

     

    • Sélectionner ses contenus et les plateformes adéquates pour les lire.

    Regardons ce qui nous intéresse vraiment ! Et lorsqu’il s’agit d’écouter de la musique en ligne, inutile de le faire depuis les plateformes de streaming vidéo, choisissons celles qui sont dédiées à l’audio !

    On s’y met ?

    Ecouter de la musique via les plateformes dédiées telles que :

    • Désactiver la lecture automatique 

    Pour réduire la consommation de données liée à l’usage de la vidéo, pensons à désactiver la lecture automatique sur les plateformes et nos réseaux sociaux.

    On s’y met ?

    Désactiver la lecture automatique des vidéos depuis les plateformes vidéo telles que :

    • Télécharger plutôt que streamer 

    Télécharger ses vidéos et même sa musique en Wifi permet d’alléger la bande passante, de réduire la consommation en énergie des appareils ainsi que des serveurs et, cerise sur le gâteau, d’accéder à ses contenus même en mode hors connexion !

     

    • Prendre une (moins) bonne résolution

    Selon The Shift Project, 10 heures de vidéo en haute définition contiennent plus de données que l’intégralité des articles en anglais de Wikipédia… Alors réservons la HD aux écrans qui sont faits pour, pas à ceux qui tiennent dans la poche.

    On s’y met ?

    Paramétrer la résolution des vidéos depuis les plateformes telles que :

    • Privilégier l’audio à la visio 

    En moyenne, une minute de conférence en audio impacte 60% moins qu’une minute de visioconférence. Alors pour un appel ou une réunion de longue durée, privilégions l’audio à la visio ! Ce qui n’empêche pas de se saluer en visio en début ou fin d’échange. 

    Reprendre le contrôle de son smartphone

    Discuter, partager, écouter, visionner, surfer, photographier, s’orienter, s’amuser… on peut tout faire aujourd’hui avec son smartphone. Véritable couteau suisse, il est devenu indispensable à notre quotidien. Mais nos téléphones sursollicités se fatiguent vite d’autant plus qu’ils ne sont pas toujours conçus pour durer… Et leur utilisation n’est pas sans conséquence sur l’environnement !

    Alors que peut-on faire ?

     

    • Activer le mode « économie d’énergie ».

     

    • Réduire au maximum la luminosité de son écran.

     

    • Désactiver les options de connectivité (Wifi, Bluetooth, 4G/5G) lorsqu’on ne les utilise pas.

     

    • Activer le mode « avion » quand c’est possible.

     

    • Privilégier l’envoi de SMS aux MMS ou aux messageries instantanées sur les réseaux sociaux.

     

    • Ne conserver que les applications strictement nécessaires.

     

    • Désactiver les téléchargements automatiques : mises à jour, achats, emails…

     

    • Désactiver les notifications, l’actualisation en arrière-plan et la géolocalisation des applications qui consomment des données en permanence.
    35

    applications en moyenne tournent en permanence sur son mobile.

    • Déconnecter pour reposer nos esprits et nos téléphones et se fixer des plages horaires pour consulter ses emails, messages, réseaux sociaux…

    Faire régulièrement le grand ménage

    Toutes les données que nous produisons, tous les contenus que nous récupérons ont besoin d’être stockés. Nos photos, nos vidéos, nos documents (…)  lorsqu’ils sont enregistrés dans le cloud sont en fait hébergés dans des data centers très énergivores. Cela génère par ailleurs des allers-retours incessants entre le terminal de l’utilisateur et les serveurs.

    Alors que peut-on faire ?

     

    • Désactiver la synchronisation automatique de nos contenus vers les services en ligne.

    On s’y met ?

    Désactiver la synchronisation automatique dès maintenant sur :

    • Eviter la démultiplication des lieux de stockage, choisir une plateforme unique et privilégier le stockage sur nos appareils sans les surcharger.

     

    • Opérer un nettoyage régulier de ses contenus : supprimer les photos ratées, les films déjà visionnés, les fichiers non utilisés… S’accorder par exemple 30 minutes tous les mois pour faire le tri.

     

    • Trier ses emails au fur et à mesure.

     

    • Se désabonner des newsletters qu’on ne lit pas.

     

    On s’y met ?

    Se désabonner des newsletters grâce à des applications telles que :

    Surfer responsable

    Si Internet était un pays, ce serait le 3e plus gros consommateur d’électricité au monde juste derrière la Chine et les Etats-Unis. Surfer sur le web pollue et plus qu’on ne l’imagine.

    Alors que peut-on faire ?

     

    • Bien choisir son type de connexion ! 
      • Pour le smartphone : l’utilisation des réseaux mobile 4 ou 5G est certes très pratique mais impacte massivement l’environnement. Alors dès que c’est possible, on peut se connecter en Wifi qui est bien moins énergivore.
      • Pour l’ordinateur : le filaire reste la meilleure des connexions. C’est moins impactant pour l’environnement et ça offre la garantie d’un Internet plus rapide et plus stable. 
      • Pour la TV : on peut même se passer d’Internet grâce à la TNT !

    • Enregistrer ses sites en favoris, saisir leur url directement dans la barre de navigation lorsque c'est possible et éviter les recherches à répétition sur son navigateur d’autant plus si elles ne sont pas utiles…

     

    • Fermer les onglets qui ne sont plus consultés pour éviter le rafraichissement constant de sites inutilisés.

     

    • Supprimer fréquemment les cookies et l’historique de navigation pour alléger les serveurs.

     

    • Désactiver les widgets de fil d’actualité, l’affichage de cartes interactives ou météo si on n’en a pas l’utilité.

     

    Autres articles